Trophée des Lutins – « C’est ça l’équipe !? »

Trophée des Lutins – « C’est ça l’équipe !? »

Ce samedi 27 Octobre avait lieu la 2e édition du Trophée des Lutins, un tournoi amical proposé par Niort et où tous les bénéfices engrangés sont reversés à l’association Les Lutins de Trousseau qui luttent pour améliorer les conditions des enfants à l’hôpital.

Romain revient sur la 1e compétition de l’année, remportés par les Nantais en faible effectif.

« Samedi 27 octobre 2012. 8H20

Le vent est glacial sur la gare routière de Pirmil, le mercure n’atteint même pas les 7°C. Les premiers arrivés sont réfugiés dans la voiture de Damien quand j’arrive frigorifié à vélo…La journée s’annonce rude, nous sommes 4 joueurs et notre fidèle mascotte Tino, quand arrive le bienfaiteur JM et les fameux « Pains au chocolat ». Tel des voyous dont Jean-François Copé se glose ces derniers temps, nous arrachons ces réjouissances des mains de notre cher JM. Il ne manque plus que Tadhg et nous serons « complets ».

« C’est ça l’équipe !? »

Tadhg et sa légendaire démarche se pointe, quelques minutes plus tard. Surpris par l’étroitesse de notre effectif, il lance un slogan qui restera dans les annales « C’est ça l’équipe????? » C’est vrai que la situation est cocasse, on a plus l’impression d’être les pieds nickelés embarqués dans une mission « Bourbier en Poitou » que les vice-champions de Bretagne…On s’élancera tout de même à bord des bolides de Damien et de JM (Kangoo coupé).

Bien sûr avec JM, on loupe la sortie mais on retombe sur nos pattes, tel un chat de gouttière. On arrive avec un peu de retard mais nous ne sommes pas les seuls…

L’accueil chaleureux des Niortais réchauffe les cœurs, les boissons chaudes nos petites mimines. On s’échauffe et la cellule recrutement se met en place pour recruter les cinq joueurs manquants…Les sympathiques Clermontois nous prêtent 5 joueurs dont un gardien ce qui permet à Manu d’ouvrir le score dans une position d’attaquant qu’il occupera dans une majorité des matchs du tournoi…Ce premier match perturbé par le vent de trois-quarts se soldera par une victoire nette de notre part.

Petite pause déjeuner dans le club house où nous trouvons refuge…L’ambiance est conviviale malgré le temps maussade. On n’est pas trop dans les temps car il reste 3 matchs à disputer plus un match de classement.

Le Hold-up parfait

Pour le second match nous rencontrons Toulouse. Cette équipe apparaissant comme une des favorites du tournoi après leur victoire sur Rennes. Composé de quelques irlandais l’intensité physique monte d’un voire deux crans. Heureusement nous pouvons compter sur des Clermontois et des Niortais très motivés dont un certain Miguel qui découvrait le gaélique depuis seulement quelques jours (ancien gardien des chamois Niortais au début des années 90). Il jouera avec nous tous les matchs suivants. Son impact physique et ses prises de balles aériennes nous permettrons de rivaliser et d’arracher la victoire dans les dernières secondes après un match tendu à la suite d’un but contesté par les Toulousains pour une légère charge du gardien toulousains par Miguel…(7-6) On a conscience d’avoir réalisé un petit hold-up…

Une recrue pas si inconnue…

Pas le temps de se reposer nous devons enchaîner un second match contre Clermont, forcément ils ne peuvent nous dépanner des joueurs, ni même Niort qui joue en même temps. Seule une équipe ne joue pas…Toulouse! Etant donné la physionomie du match venant se dérouler, et la réputation de Toulouse (les niortais et les Clermontois nous ont parlé de quelques anecdotes), il semble peu probable qu’il nous prête gracieusement quelques joueurs…La prophétie se réalise nous sommes 6 à 3 minutes du coup d’envoi. Heureusement Anaïs (une ancienne nantaise très charmante), Aurélie, Miguel et 2 autres Niortais viennent à nous compléter plus Sean, chipé à Rennes…

Le match peut commencer, notre équipe concède quelques points et buts que l’on remontera en seconde mi-temps. A quelques secondes de la fin je me fais ceinturer dans la surface, les jaunards mène de 2 points, bref faut mettre 3 points, ce qui est envisageable car la barre transversale est à 3m (poteau de rugby) contre 2m41 habituellement…Le coup-franc est confié à Miguel qui a toute notre confiance (et mon admiration). Celui-ci s’élance et se manque totalement, pour bazarder une balle à ras-terre à côté des buts, bref un peu le contraire de ce qu’il fallait faire. Coup de sifflet final sur notre première défaite.

Ceci n’entame pas notre enthousiasme, l’ambiance générale du tournoi est bonne, notre équipe se serre les coudes, l’essentiel est là.

Une victoire mémorable

Mais le planning étant serré et vu le retard pris en début de tournoi. il faut que l’on enchaîne un 3ème match d’affilé contre les légendaires Rennais et leur entraîneur emblématique. Des Clermontois viennent une nouvelle fois nous renforcer et pas les plus mauvais en plus… Nous commençons avec le vent contre mais malgré tout l’écart en faveur des Rennais n’est pas très important…Bref, seconde mi-temps et là, la physionomie du match change complètement. Leur six mètres sont tellement faibles qu’ils se transforment en occasion de points presque à chaque coup. Mais mon imprécision ne permet pas de prendre l’avantage et au fil des minutes les occasions de points se transforment en occasions de buts et là nous prenons définitivement l’avantage. Une dernière action dont Manu est à l’origine voit l’enchaînement de 5 passes à la main dans la surface pour un but grandement facilité par ce travail collectif qui n’est pas sans rappeler le mythique jeu à la Nantaise de Coco Suaudeau. L’addition est salée (17-5) en notre faveur et la manière n’est pas pour nous déplaire. Il faut noter tout de même que les Clermontois furent très précieux dans cette large victoire.

Nous finissons donc logiquement donc à une des deux premières places. Et malgré une fatigue certaine, il faut jouer la finale contre nos amis les Clermontois!!! C’est sûr que malgré le caractère amical et caritatif de la manifestation et la sympathie des Clermontois, une finale reste une finale. Les Niortais comme à leur habitude viennent nous compléter…

En finale !

La finale débute par une nette domination des jaunards qui malgré le vent prennent l’avantage. A la mi-temps nous avons du retard. Alex marque un but tel un renard des surfaces, mais Clermont garde l’avantage. Puis un but, façon soccer de Damien nous permet d’égaliser dans les toutes dernières secondes!!!!

Après quelques discussions, nous décidons de finir le match par une prolongation avec deux mi-temps de 5 minutes. Les Clermontois prennent encore l’avantage par un but litigieux (ballon poussé des deux mains dans les filets…). Mais globalement l’arbitrage ayant été plutôt à notre avantage nous ne contestons pas trop.
La seconde mi-temps de la prolongation nous permet de revenir à 2 points des Clermontois. Il ne reste plus que quelques secondes à jouer et il nous faut donc un but pour prendre l’avantage…Le gardien adverse capte le ballon au sol hors de sa surface, coup franc…Je prends alors mes responsabilités non sans trembler et je place la balle sous la barre hors de portée des Clermontois qui était sur leur ligne…Il ne reste plus que quelques instants à tenir et le coup de sifflet final retentit!!!

Un seul vainqueur : le football gaélique

Les Clermontois tombèrent à terre conscient de n’être passé pas loin de la victoire et nous sautons de joie conscients d’être revenus de loin sur ce match, mais aussi du tournoi compte tenu de notre maigre effectif. C’est ça l’équipe!

Bref, ce n’est pas seulement Nantes GAA, mais tout le football gaélique qui a gagné !!!

S’ensuit une 3ème mi-temps où les valeurs du partage et l’esprit de solidarité avec les Niortais et les Clermontois furent célébrés et mirent un point d’honneur à cette belle journée. Certains d’entre nous devaient rentrer tôt mais pour les Petits Lutins, nous avons fêté dignement notre premier tournoi de l’année.

Merci à tous ceux qui se sont déplacés. Merci à Tadgh pour son fighting spirit, merci à Manu pour sa polyvalence, à Alex pour son abnégation, à JM pour son esprit collectif et à Damien notre coach pour avoir su gérer l’équipe de mains de maître. »

Aucun commentaire

Ajoutez votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.